Mon chef m'a dit « On ouvre une filiale en Italie, ça te dirait d'aller gérer nos ventes là-bas ? ». C'est qu'il connaissait mon profil ! Sarah, 24 ans à l'époque, fraîchement diplômée d'un master, une année Erasmus en Allemagne et décidée à repartir à l'international !
 
Alors bien sûr, j'ai dit OUI ! Un contrat de VIE (Volontariat international en entreprise) avec tous ces avantages : une indemnité très très honnête, la voiture, le téléphone, le PC aux frais de l'entreprise et surtout, de vraies responsabilités... Le rêve !
 
Un démarrage difficile
 
Le rêve ? Ou pas... Parce qu'honnêtement, à mon arrivée sur place, j'ai déchanté ! Déjà parce que dans le boulot (et dans mon secteur d'activité), il est difficile de faire sa place dans un milieu d'hommes, surtout quand on est une fille jeune et étrangère de surcroît..! Et puis, ça a été très compliqué de me constituer mon réseau personnel : j'étais dans une ville très petite et sans étudiant. Mes collègues étaient plus âgés, ils vivaient là depuis des années et avaient leurs familles; difficile à priori de nouer des liens ! 
 
Mais le jeu en valait la chandelle !
 
Je peux dire aujourd'hui que j'ai vraiment habité là-bas, vécu au rythme des Piémontais, des galères dans la neige, des festivités et des marchés locaux (ce qui est beaucoup moins vrai quand je repense à mon Erasmus en Allemagne, c'était complètement différent !).
 
AH, en tout cas, aujourd'hui la Dolce Vita me manque tellement !! Cette cuisine délicieuse et cette région magnifique.. J'y repense avec beaucoup de nostalgie. Et là-bas, j'ai énormément appris en faisant ce VIE : j'ai enrichi mes compétences professionnelles, c'est sûr, mais j'ai surtout appris à mieux me connaître ! 
Depuis, j'ai redéfini mes envies, mes motivations et j'ai choisi de faire un grand virage professionnel ! Et je suis beaucoup plus épanouie dans mes nouveaux projets !
Pays: 
Italie, Allemagne
Mobilité: 
VIE