Aller à la rencontre des jeunes dans les villes et dans les zones rurales sur l’ensemble de la France pour les sensibiliser à la mobilité internationale, c’est le défi que s’étaient fixé les jeunes du réseau Erasmus Student Network en organisant l’Erasbus Tour à l’occasion des 30 ans d’Erasmus +. Un tour de France de 33 jour en 30 étapes qui a terminé sa route à Amiens le 22 octobre par une conférence finale riche en acteurs et en échanges. Retour en chiffres sur ce Tour de France !

  • 30 étapes ont été sillonnées par le Minibus lors de ce Tour de France, dans des villes métropoles mais aussi dans de plus petites communes situées à proximité.
  • Plus 800 jeunes bénévoles engagés dans les associations du réseau Erasmus Student Network se sont mobilisés. Des jeunes français ayant vécu une expérience de mobilité ou des étudiants Erasmus en échange en France ayant à cœur d’échanger avec d’autres jeunes pour leur donner le goût de l’international !
  • 45 interventions en établissements scolaires ont été menées dans des lycées généraux mais lycées agricoles ou professionnels, des CFA, en passant par des BTS et même par des écoles primaires. Des étudiants Erasmus vivant ou ayant vécu un échange venaient partager leurs expériences, leurs conseils et échanger avec les élèves.
  • 40 événements grands publics – Forums – Villages associatifs ont été organisés sur des places et lieux publics. Ces événements ont mobilisé les jeunes d’ESN aux côtés de structures locales comme des Maisons de l’Europe et centre Europe direct, des CRIJ, des Universités, des Ecoles, des CROUS mais aussi des Villes, des Conseils Régionaux.
  • 12 Evements Erasmus Days ont été organisés pour célébrer cet événement coordonné par l'agence Erasmus + durant ce tour de France, ainsi que 16 nuits des étudiants du Monde organisées en lien avec des villes universitaires membres de l'AVUF, Les CROUS, Campus France et la CPU.
  • Plus de 15 000 jeunes dans des villes universitaires mais aussi dans de plus petites villes et communes en zones rurales ont été rencontrés et sensibilisés grâce à des échanges informels de jeune à jeune.

Morgan Molnar, bénévole engagée dans l’Erasbus durant 10 jours témoigne : « j’ai été en contact d’élèves en classe de S, ES, en lycées agricoles, d’apprentis des élèves en école primaire, des professeurs, sans oublier les parents ! Même s’il fallait s’adapter à leurs situations et leur projet, il y a toujours un moyen de créer le déclic qui va leur donner le goût de l’international et les amener à se renseigner sur les possibilités de mobilité ! »